Façonner l’avenir

Annual Review

Par Francis Pomerleau, Chef exécutif – Stratégies Nationales

Les derniers mois ont été particulièrement exceptionnels. Mais je suis fier de dire que malgré la pandémie qui nous frappe depuis maintenant plus de 15 mois, Pomerleau est en excellente position pour relever ses prochains défis. Nous avons pu nous appuyer sur des valeurs fortes pour naviguer dans ce nouveau contexte. Comme on peut le constater dans notre revue annuelle 2020, nous nous sommes rapidement adaptés face aux turbulences de l’industrie et nous avons fait preuve de leadership, en plus d’avoir poursuivi notre croissance.

Nous dévoilons aujourd’hui notre nouvelle image de marque. Elle reflète nos forces et nos convictions. Nous avons l’expertise, nous avons une culture forte, nous investissons depuis plusieurs années dans les meilleures pratiques innovantes. Bref, je pense que nous avons tout ce qu’il faut pour relever le grand défi de la durabilité avec l’ensemble de l’industrie et toutes les parties prenantes. Quelques éléments me semblent essentiels afin de planifier une reprise à la hauteur de nos ambitions. Premièrement, il faut remédier rapidement et de façon innovante à la rareté de la main-d’œuvre qualifiée. Deuxièmement, en ce qui concerne les projets les plus complexes, nous avons tous avantage à conjuguer nos expertises en formant des partenariats entre les secteurs publics et privés ou encore avec d’autres entreprises. Finalement, nous devons plus que jamais nous atteler à mieux protéger notre environnement. Voici quelques réflexions à ce sujet.

Rareté de la main-d’œuvre : une partie de la solution est déjà sous nos yeux
Nous devons faire face au défi de main-d’œuvre le plus important de notre siècle. L’innovation et plus particulièrement la robotisation peuvent nous aider à réduire les effets de la pénurie du manque de main-d’œuvre en automatisant certaines tâches répétitives ou ennuyeuses tout en augmentant la qualité des ouvrages. De plus, plusieurs groupes sont malheureusement toujours sous-représentés au sein de l’industrie de la construction : que l’on pense aux femmes, aux personnes issues de la diversité ou encore des communautés autochtones à travers le pays. Nous devons nous assurer d’attirer, de former et de retenir cette main-d’œuvre qualifiée qui peut prendre part à nos projets et atténuer les effets de la pénurie de talents au Canada.

Spot

L’infini potentiel de la préfabrication de nouvelle génération
La pénurie de main-d’œuvre pourrait être atténuée en optimisant les ressources grâce à la préfabrication de nouvelle génération. Plus sophistiquée que la première génération, elle devrait prendre de l’ampleur particulièrement dans un contexte où nous avons un grand besoin de bâtiments institutionnels et d’infrastructures.

La préfabrication peut accélérer la livraison des projets de 20 à 50 %. Elle permettrait de réduire de plus de 20 % les coûts d’un projet en optimisant les matériaux, la conception, la fabrication, les technologies, la logistique et l’assemblage. Elle permet également de réduire les déversements, le bruit et la poussière qui incommodent les résidents près des chantiers, ainsi que les gaz à effet de serre liés aux nombreux transports de matériaux.

L’union fait la force
Certains projets plus complexes nécessitent plusieurs expertises. Livrer ces projets en s’alliant à des partenaires nous permet d’aller encore plus loin. Les bénéfices sont nombreux : une meilleure planification, une diminution du gaspillage des ressources, et j’en passe.

Dans cet esprit, Pomerleau déploie présentement un projet d’une ampleur hors du commun à l’ouest du pays : la construction d’un nouveau conduit de déversement pour l’usine de filtration des eaux usées à Annacis Island, dans la région de Vancouver. Nous devons y construire un tunnel long d’un kilomètre à une profondeur de 40 mètres sous l’eau, qui se termine en plein milieu de la rivière Fraser. Ce travail sous-marin complexe est rendu possible grâce à la collaboration avec notre partenaire spécialisé et reconnu mondialement, Bessac.

Les partenariats publics-privés prendront également de l’ampleur à la grandeur du pays. Par exemple, en Ontario, ceux-ci représentent la moitié des projets.

Mieux protéger l’environnement pour une reprise durable
Notre industrie a la responsabilité de construire autrement afin de minimiser l’empreinte écologique de ses projets. Aujourd’hui, jusqu’à 40 % des déchets planétaires seraient générés par la construction, et notre secteur contribue à 39 % des gaz à effet de serre dans le monde.

L'engagement de Pomerleau envers les communautés dans lesquelles elle évolue est au cœur de ce que nous faisons, le tout avec des pratiques respectueuses de l'environnement, une bonne gouvernance et une équipe dévouée. Pomerleau a été l'une des premières entreprises de construction à devenir membre du Conseil du bâtiment durable du Canada et continue de s'efforcer de bâtir un avenir durable pour toutes les collectivités canadiennes. Chez Pomerleau, nous comptons désormais une dizaine de spécialistes en environnement qui examinent jour après jour nos façons de faire et proposent des pistes pour atténuer l’impact de nos activités.

Construire. S’engager. Grandir.
Les prochaines années comporteront de nombreux défis. Je suis persuadé que nous y arriverons grâce à l’innovation et à la collaboration entre tous les acteurs de notre écosystème. Comme le dit l’adage, on ne doit jamais gaspiller une bonne crise. Nous l’avons pris au mot et nous sommes fiers des résultats. Tournés vers l’avenir, nous rêvons maintenant d’une industrie innovante, à la fois plus durable, flexible, industrialisée, inclusive et diversifiée. Les changements sont déjà bien engagés, et notre revue annuelle en témoigne. Nous voulons maintenant les accélérer et participer activement à la reprise économique.